Vie, Terre, Climat

29/7/2014

Reportage sur France 5 : Les incroyables expériences du prix Nobel Luc Montagnier qui semblent donner raison à J. Benveniste.

Luc montagnier aurait retrouvé la mémoire de l'eau !!

6/8/2013

Une série de découvertes prometteuses pour l'environnement ces derniers temps:

-
La production d'hydrogène plus abordable par cellules solaires

Avancée permettant une production accrue de dihydrogène dans les centrales solaires à concentration

- Un procédé pour que les plantes puisent leur azote directement dans l'atmosphère: plus besoin d'engrais !?

20/12/2012


La pire crise biologique de l'histoire causée par une bactérie

20/11/2012

Ogm: la reponse de gilles eric seralini a ses contradicteurs

22/10/2012 actualisée le 24/10/2012


Quelques liens videos à propos de l'agriculture bio, des OGM:
L'emission de france 5 sur l'etude de Seralini : OGM vers une alerte mondiale

Pour la reponse de l'EFSA il y a l'article dans futura science avec ses liens.

Sur arte+7 (ne peut etre vu gratuitement que durant les 7 jours qui suivent la diffusion tv), l'emission les moissons du futur et le debat qui a suivi.
J'avais résumé ma position sur les pesticides un peu plus loin dans cette page.

A mon sens la solution reste le végétalisme ou, à la limite, la viande cultivée in vitro.


22/11/2011


D'après
ce site, l'armée US a classifié les données relatives aux astéroides en Juin 2009, info qui si elle est correcte peut être corrélée avec une apparante recrudescence d'activité météoritique ces derniers temps...(voir ci après new du 4/11/2011)... (?)

18/11/2011


Je découvre aujourd'hui qu'un medecin soutient que les cancers auraient tous comme origine une attaque par des champignons.
Du coup, je pense que je vais être plus méfiant à l'avenir en ce qui concerne les champignons ( y compris pain et le chocolat).

6/11/2011

Un record de taille pour une tâche solaire.
Recrudescence d'activité solaire.

4/11/2011

Activité météoritique surprenante ce mois d'octobre! Une comète qui disparait (Elenin), un énorme bolide qui survole le ciel Français, deux météorites qui atterissent sur des toitures dans l'essone (rarissime), une pluie d'étoiles filantes ... je rappelle que dans un contexte ou les criminels qui ont perpétré le 11/9 sont encore au pouvoir et semblent avoir du goût pour les armes naturelles (les armes qui imitent des phénomènes naturels et qui permettent donc de détruire un ennemi sans en être tenu pour responsable), on ne peut exclure des déviations intentionnelles de météores dans l'espace afin de les diriger sur des cibles choisies ... et je surveille donc attentivement ce type d'observations...

Mais ces observations de même que le trou géant dans la couche d'Ozone dans l'Arctique ou encore une mystérieuse tâche lumineuse sur Uranus (phénomène naturel ou essai d'arme météoritique ?) peuvent aussi être liés à de la nouvelle physique dans le système solaire dans le cadre de DG... affaires à suivre.


25/3/2011


Questions et réponses à propos du réacteur à fusion froide (E-cat) d'Andrea Rossi qui sera en vente d'ici fin 2011. Tres impressionnant!: propagez la bonne nouvelle, en espérant que nous ne serons pas tous roulés dans la farine au bout du compte, l'engin n'ayant toujours pas reçu de brevet. La raison la plus vraisemblable me semble être ce que j'ai expliquais dans ma dernière new: "
Inutile de dire que si l'armée Américaine a des décennies d'avance dans ce type de physique qui est probablement  à la base de programmes ultra secrets d'armes naturelles du DoD et a sans doute été déja utilisée le 11 septembre, inutile de dire dans ce contexte que les scientifiques du DoD font déjà et continueront de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour eviter qu'un tel brevet soit obtenu ... pas etonnant que cette affaire s'éternise! "
Un autre lien sur l'E-cat mais ce serait pas mal de trouver des articles du même genre en Français, ca m'éviterait d'avoir à mettre en branle mes piètres capacités de traducteur...

18 et 21/03/2011

Ci après le clip video de l'interview d'un geologue par CNBC, Jim Berkland qui aurait predit le seisme devastateur de San Francisco en 1989, avertissant d'une 'fenêtre à haut risque sismique' et potentialité d'un seisme majeur quelque part en Amérique du Nord entre les dates du 19 et du 26 Mars 2011. Berkland designe les recentes morts massives de poissons à King Harbor pres de Redondo Beach comme un signe annonciateur d'un possible  seisme catastrophique en Californie dans un très proche futur ...

Le clip Video
Berkland explique que les seismes se succèdent le long des failles du pacifique et sont précédés par des morts massives de poissons et oiseaux et echouages de baleines.
Video concernant des morts massives d'oiseaux et poissons dans le monde ces deux derniers mois

Des biologistes ont decouvert que les millions de poissons morts (sardines, maquereaux , anchois) à King Harbor sont testés positivement pour la présence d'une dangereuse neurotoxine l'acide domoique. Cet acide peut être produit par des algues microscopiques et l'efflorescence de telles algues peut coincider avec la baisse du taux d'oxygène qui aurait provoqué selon eux la mort des poissons.

Dans le cerveau, l'acide domoïque endommage notamment l'hippocampe et le noyau amygdaloïde. Il endommage les neurones en activant les récepteurs à l'AMPA et au kaïnate, causant un afflux d'ions calcium. Bien que le flux calcique intracellulaire soit un évènement normal, toute augmentation incontrôlée du taux de calcium mène à la dégénérescence cellulaire.

Les morts de poissons et mammifères marins dans le monde peuvent elles être attribuées à de brutales baisses du taux d'oxygène asphixiant les poissons, et favorisant des efflorescences algales qui vont intoxiquer les organismes au sommet de la chaine alimentaire résultant en pertes de repères et mouvement chaotiques pouvant amener des cétacés à s'échouer.

Mais quel genre de corrélation peut on imaginer entre tout cela et des seismes imminents de magnitude extrême ?
Peut on serieusement envisager que ces morts massives d'animaux soient liées à un bouleversement en cours  dans le champ magnétique terrestre ?

Je signale au passage que les catastrophes du seisme au Chili et devastations climatiques en France du 27 28 Fevrier 2010 ont été prédites et annoncées sur des sites suite à "une rencontre du 3ème type au bugarach" et que je m'étais fait l'écho de cette prédiction la veille.
Comment des personnes pourraient elles prétendre prédire des séismes ou bouleversements climatiques aussi longtemps à l'avance et dans une fourchette de dates aussi précises?

Sauf à envisager des interventions ETs ou messages du futur nous mettant en garde contre des cataclysmes à venir, une autre piste ne doit pas être négligée: celle de catastrophes climatiques  provoquées (car elles peuvent l'être : voir le dossier récent de JPP à ce sujet) et de seismes également ce qui en fait des armes naturelles de destruction massive potentiellement très efficaces pour mettre à genoux les économies de nations concurrentes, ceci en toute apparente innocence. Il pourrait même être astucieux de propager sur le net dans des sites New Ages et esotériques des rumeurs de catastrophes qui se produisent ensuite à la date prévue non parcequ'ils ont été prédits mais parcequ'ils ont été provoqués, le but étant de faire croire qu'il s'agit de catastrophes liées à des phénomènes cosmiques plus ou moins ésotériques donc qui nous echapperaient totalement... (Je mentionne cependant au passage que dans le cadre de la théorie alternative de la gravité vulgarisée dans ce site, des séries de catastrophes naturelles pourraient être scientifiquement comprises en relation avec des prédictions liées à la dynamique de discontinuités dans le système solaire).
Si cette piste est la bonne, cela évoque irrisistiblement les  stratégies de désinformation du type de celles qui semblent à l'oeuvre en ce qui concerne le 11 septembre ou nous avions noté que la stratégie consistait en une occupation  du terrain  conspirationniste ("si vous ne pouvez controler l'oppostion, dirigez la" , Lénine) en faisant en sorte que les principaux porte-paroles des mouvements conspirationnistes soient en fait des agents dont la mission est au final de décrédibiliser médiatiquement les théories conspirationnistes en les sabordant de l'intérieur.

Les mêmes opérations de désinformation sont elles aussi aussi à l'oeuvre en ce qui concerne le conspirationnisme autour des black programmes militaires Américains? On peut se poser la question étant donné la déferlante d'articles, videos et sites internet fantasmant de façon semble t'il totalement délirante sur les découvertes de N Tesla, le programme HAARP, et les ondes scalaires alors que la physique en jeu dans Haarp et les inventions de Tesla ne devrait être que de l'electromagnétisme tout à fait banal. Egalement les énergies en jeu dans le programme HAARP sont ridiculement faibles.


Certains des sites esoterico-conspirationnistes évoquent des armes à ondes scalaires complètement inconnues des physiciens théoriciens (il y a bien des champs scalaires fondamentaux dont on postule l'existence pour résoudre certains problèmes avec le modèle standard des interactions élémentaires, mais rien à voir avec des ondes scalaires que l'on pourrait utiliser comme armes de destruction massive). Il est remarquable que la théorie de la gravité obscure possède des solutions scalaires mais si ce sont vraiment celles qui permettent de calculer la perte d'énergie du pulsar binaire (le calcul marche bien en tout cas) , difficile d'imaginer produire des puissances significatives de telles ondes avec des dispositifs sur terre...

Corréler les morts de poissons de King Harbor avec un éventuel seisme à venir aux USAs alors que quelque jours plus tard, un des plus puissants seismes de ces 100 dernières années se produit au Japon, particicipe t'il d'une stratégie d'occupation et décrédibilisation médiatique d'un terrain favorable à l'émergence de soupçons conspirationnistes?

Cette stratégie d'occupation du terrain conspirationniste par des agents travaillant pour les militaires pourrait se résumer ainsi : tout ce que des chercheurs indépendants pourront trouver à dire de pertinent , il faut que des gars de chez nous l'aient dit avant mais mélangé à toutes sortes d'idioties. Ainsi ils pourront saborder ces idées au cas ou elles deviendraient dangereusement médiatisées.


Cela me rappelle que j'ai retrouvé pratiquement l'essentiel des prédictions de la théorie de la gravité obscure (solution de Schwarzschild exponentielle, pas de singularité, absence de frame-dragging, etc) soutenues dans le cadre de constructions qui ne sont absolument pas des théories physiques sérieuses mais d'horribles bricolages qui occupent le terrain et suggérent aux physiciens compétents que toute autre construction faisant ce type de prédiction est probablement aussi insensée: circulez il n'y a rien à voir! Mais pour ceux qui n'y comprennent rien, de telles constructions auront le moment venu toutes les apparences de la théorie qui a su faire les bonnes prédictions, en vérité une belle imposture qui pourra occuper le devant de la scène, occultant d'autres travaux veritablement pertinents qui feraient le même type de prédictions.


Autre exemple lié probablement à une stratégie de désinformation ou de dissimulation: Des italiens auraient, semble t'il, mis au point un véritable réacteur à fusion froide  produisant de l'énergie propre et déjà exploitable ce qui serait une extra-ordinaire avancée dans ce domaine de recherche. Seulement ces scientifiques refusent de livrer leurs petits secrêts et veulent d'abord obtenir un brevet pour pouvoir exploiter leur découverte, une attitude qui aboutit à des délais de publication quasi criminels compte tenu du besoin urgent dans lequel l'humanité se trouve de voir émerger ce type de technologies aussi rapidement que possible. Inutile de dire que si l'armée Américaine a des décennies d'avance dans ce type de physique qui est probablement  à la base de programmes ultra secrets d'armes naturelles du DoD et a sans doute été déja utilisée le 11 septembre, inutile de dire dans ce contexte que les scientifiques du DoD font déjà et continueront de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour eviter qu'un tel brevet soit obtenu ... pas etonnant que cette affaire s'éternise!


8/1/2011


Année 2010 : année record pour les catastrophes naturelles. La plupart sont climatiques mais les seismes d'Haiti et du Chili ainsi que l'irruption de l'eyjafjoll Islandais ont été remarqués. Y en a t'il qui  jouent avec des armes "naturelles" ou la physique des discontinuité de la théorie de la gravité obscure se manifeste t'elle de plus en plus ?

6/2/2010

Une légère mais sensible augmentation du nombre de tremblements de terre de magnitude supérieure à 5 ces 5 dernières années. Des essais d'armes sismiques sont ils à incriminer ou la physique des discontinuité de la théorie de la gravité obscure se manifeste t'elle de plus en plus ?

11/12/2009

Quand le CNRS renvoie dos à dos climatologues et "climato-sceptiques"
"A l'heure de la conférence de Copenhague et alors que la revue Nature, l'une des plus vénérables institutions du monde scientifique, qualifie désormais de "négateurs" ceux qui ne voient dans le réchauffement actuel que l'effet de cycles naturels, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) se pose toujours la question. Copenhague oblige, le principal sujet de l'édition de décembre du journal du CNRS était le réchauffement. Logiquement, des climatologues devaient intervenir dans une première partie du dossier, consacrée au diagnostic scientifique. Mais, face à eux, deux géologues de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), Vincent Courtillot et Jean-Louis Le Mouël, étaient invités à développer leur thèse, très marginale, d'une cause solaire au réchauffement...". Tout cela alors que tout récemment s'est produit un piratage de milliers de documents d'un centre éminent de recherche climatique avec publication de messages qui indiqueraient selon certains des ajustements de données ou de modèles (Alors, Manipulations de données par des chercheurs du GIEC ?) dans le but de favoriser la thèorie du rechauffement d'origine anthropique.

Quand la DIA Americaine sort (13/11/2009) un rapport sur la recherche mondiale de ces 20 dernières années sur le sujet des reactions nucléaires à basse énergie qui conclue que ces idées naguère si sulfureuses, gagnent du terrain et commencent à être acceptées, et que des investissements importants doivent être consentis pour explorer cette voie porteuse de tant d'espoirs (pour une solution aux problèmes de l'énergie et des matières premières).

N'était il pas évident depuis longtemps pour les nombreuses et serieuses raisons exposées dans ce site que ces voies de recherche en dehors des courants dominants devaient être considérées sérieusement ? Que se passe t'il soudain ?

20/08/2009
:  Nouvelle du 26/06/2007 réactualisée (en rouge) dans cette page

17/8/2009

Les climatologues pensent avoir acquis une bonne comprehension de l'origine de l'alternance des périodes chaudes et périodes glacières tout au long des derniers millions d'années (ère quaternaire). Elle est essentiellement déterminée par trois paramètres orbitaux:  la precession des équinoxes (periode de 26000 ans) et du périhélie resultant en une precession climatique avec des periodes proches de 19000 et 23000 ans, l'obliquité de l'axe de la terre qui varie sur une période de 41000 ans et une variation de l'excentricité de l'orbite terrestre sur des périodes de 100000 et 400000 ans. Tous ces effets combinés (cycles de
Milankovitch) affectent le climat global en modifiant la distance terre soleil ou en faisant varier l'insolation journalière et saisonnière des différentes zones de latitude de la terre.

Les climatologues auraient donc de bonnes raisons de penser que d'autres facteurs tels que des catastrophes naturelles, supervolcanisme ou chute de météorites
jugés beaucoup plus aléatoires et à priori non périodiques doivent donc jouer un rôle mineur dans ces cycles.

Il semble pourtant exister d'autres cycles de plus courtes durées, autour de 1500 +/- 500 ans comme les événements dits de 
Dansgaard-Oeschger de la dernière période glaciaire mais aussi des événements plus récents  qui demeurent complètement enigmatiques. Le cycle astronomique de périodicité la plus proche semble être une décalage cyclique de la declinaison de la lune avec une période de 1800 ans.

L'hypothèse récente (2007) que la chute d'un ou plusieurs corps celestes voire l'explosion dans l'atmosphere d'un essaim d'asteroides ou fragments cometaires aurait été le déclencheur du Dryas recent, un épisode glaciaire brutal de 1300 ans il y a 12900 ans, tout en étant responsable d'une extinction massive d'espèces dont les mammouths et tigres à dents de sabre et de la
disparition de la culture préhistorique des Clovis, un groupe de chasseurs-cueilleurs apparu en Amérique du Nord peu avant, cette hypothèse donc pourrait sembler aussi superflue puisque le même événement semble pouvoir être modélisé en ne faisant intervenir qu'une importante perturbation des courants océaniques régulant le climat liée à un grand lac d'eau douce dont l'eau se serait brutalement deversée dans l'océan.

Les climatologues sceptiques s'interrogent cependant: "s'il s'averait que les rapides changements de climat sont causés par des comètes, cela impliquerait que le système climatique est beaucoup plus stable que nous ne le pensions, que les brutaux changements de climat ne sont pas liés à une variabilité inhérente du climat durant les périodes glaciaires. Cela atténuerait peut être nos craintes que l'influence anthropique pousserait actuellement le système  à ses limites et à un inéluctable et très brutal changement de climat dans un futur proche. D'un autre coté cela suggérerait aussi que les impacts cométaires sont beaucoup plus communs que nous ne le pensions."

Sans préjuger des origines des autres variations brutales du climat observées durant ce dernier million d'années l'hypothèse d'une origine cométaire au Dryas récent avance en tout cas à grands pas avec la découverte  récente et publication cette année dans science de la découverte
de grandes quantités de nanodiamants, indice très fort de la chute d’un corps céleste, dans les couches contemporaines de l’extinction.

Dans le cadre de la théorie de la gravité obscure l'existence de changements climatiques essentiellement d'origine geologique, avec une périodicite autour de 26000 ans donc proche de celle des cycles de Milankovitch ne serait pas en conflit avec les périodicités que l'on dérive des paramètres orbitaux puisque justement les épisodes de superactivité volcanique et les émissions de gaz à effet de serre (méthane et dioxyde de Carbone) par la terre y sont toutes également modulées par la cyclicité d'un unique phénomène de nature gravitationnelle, le passage d'une discontinuité de la gravité traversant le système solaire à peu près tous les 26000 ans (et qui dailleurs pourrait être à l'origine de la valeur de la période de la precession des équinoxes par effet de synchronisation resonante).   Si la période de ce phénomène peut être connue de façon rigoureuse c'est la réponse du système terre à une telle impulsion périodique qui peut être plus variable. 
Les graphes de variation des températures et des teneurs en CO2 et Méthane dans l'atmosphère montrent une parfaite corrélation mais c'est bien le niveau de méthane qui manifeste le plus clairement une série de pics avec une périodicité entre 20000 et 30000 ans sur les derniers 150000 ans.

Quant aux cycles plus courts ils pourraient s'expliquer par les effets de marée que la lune engendre via une discontinuité locale (propre à la terre) et dont le lieu (une équipotentielle gravitationnelle) se déplace en latitude avec le décalage de la declinaison de la lune, générant une asymétrie climatique periodique entre les hemisphères Nord et Sud.

Enfin, les orbites des petits corps celestes (comètes ou astéroides) étant régulièrement déstabilisées et ceux ci étant fragmentés par le passage régulier de la discontinuité qui parcourt cycliquement le système solaire, les probabilités de collision sont en permanence beaucoup plus élevées qu'on ne l'avait imaginé en l'absence de telles perturbations. Si l'on peut prédire une période de danger maximal où l'orbite de la terre doit croiser une multitude de corps celestes il est probablement plus difficile de prévoir une collision avec un objet de taille majeure tel que celui qui fut la cause de l'extinction des dinosaures.  L'hypothèse d'un essaim de fragments cométaire pour expliquer le Dryas récent est donc assez naturelle dans notre cadre qui rend beaucoup plus fréquent qu'on ne le pensait ce type d'événement. On peut en particulier envisager le bouleversement climatique que peut avoir produit l'injection d'une quantité importante d'eau par ces fragments cométaires dans notre atmosphère.

Les observables clefs pour tester les différents scénarii qui découlent de DG sont:

- Des bouleversements géologiques (volcanisme, émissions de gaz à effet de serre dans les océans, variations du champ magnétique terrestre, activité sismique) corrélés aujourdhui comme dans le passé avec les bouleversements climatiques. 
- Des bouleversements climatiques et géologiques 
sur les autres planètes plus externes du système solaire.
- Sursauts cométaires, bouleversement des trajectoires et recrudescence d'asteroides (impacts dans le système solaires et bolides passant dans notre voisinage).

Des observations "impossibles" (difficiles à expliquer dans le cadre standard) doivent aussi nous faire envisager des effets  directs des discontinuités qui ne correspondent à rien de connu: fronts de changements abrupts  (discontinuités) de températures (mammouths congelés instantanément?), eruptions de type non volcanique (champs de cratères au large du Pérou), phénomènes violents de l'atmosphère et de la terre au voisinage des fronts de discontinuités (Geysers d'encelade, ouragans sur Saturne et Jupiter), influences électromagnétiques et biologiques inconnues, transmutations d'éléments chimiques et perturbations isotopiques à grande échelle ... etc

Nous avons cité dans cette page au fur et sur la page des conséquences de l'effet Pioneer à mesure que nous les relevions, une multitude d'exemples frappants notamment issus des recherches les plus récentes et qui doivent nous faire envisager avec beaucoup de sérieux notre entrée dans une période de tous les dangers.

19/6/2009

La corrélation entre les variations du champ magnétique et l'évolution climatique a bien été mise en évidence récemment. La physique des discontinuités doit donc bien  être une hypothèse privilégiée pour expliquer ce fait que nous avions prédit ici même.

8/5/2009

Une convergence de prophéties alarmantes pour la période autour de 2012 avec un dénominateur commun: les effets d'un rechauffement brutal et catastrophique ?
Un rapport avec une longue série d'observations plus ou moins énigmatiques dans le système solaire et un lien avec les effets d'une discontinuité de la gravité ?

2/5/2009

Deux chercheurs se dispute l'héritage de Jacques Benveniste: le prix Nobel Luc Montagnier et Bruno Robert.
Les deux chercheurs revendiquent en effet la paternité de travaux mettant en évidence la prépondérance d'échanges de signaux électromagnétiques sur l'action moléculaire dans leurs expériences ... alors qu'un noble académicien avait envoyé chez Jacques un prestidigitateur pour le confondre et dévoiler publiquement ce qui ne pouvait etre qu'une fraude puisqu'en désaccord avec les dogmes du moment! Navrant...
Question à Bruno Robert (Article de JDD): Luc Montagnier annonce un vaccin thérapeutique contre le sida, auquel on ne croyait plus vraiment, pour dans quatre ou cinq ans. Comment expliquez-vous cette accélération de la recherche? Réponse: Il est possible que cette annonce s'explique par l'intérêt que le Pr Luc Montagnier porte depuis quelque temps aux travaux de Jacques Benveniste et de son équipe, et que cela lui a donné accès à de nouvelles clés de compréhension du vivant.

20/3/2009


Lors d'autopsies faites sur des défunts morts du cancer, on a pu trouver une quantité trop élevée de mercure au coeur des tumeurs, comparativement aux quantités mesurées dans le reste du corps. Il semble établi que bien des tumeurs s'organisent autour d'un dépôt de métaux lourds. Ils sont cofacteurs de développement de tumeurs. Or les champignons concentrent les métaux lourds.

21/2/2009

Le sol Martien serait 50 fois trop riche en soufre. Pour les raisons déjà exposées régulièrement dans ces nouvelles, je demeure particulièrement attentif à toutes les découvertes mettant en évidence des différences singulières entre la géologie de notre planète et celle de Mars. En effet, je m'attend à ce que notre période soit le théatre de bouleversements importants sur Mars en raison de l'approche d'une discontinuité de la gravitation qui s'en rapproche lentement (elle serait actuellement à mi chemin entre Jupiter et Mars) en dérivant à travers le système solaire. 

20/1/2009


Il se confirme que la planète Mars émet régulièrement du méthane, d'origine volcanique ou peut être biologique.
J'ai suspecté la physique des discontinuités d'être à l'oeuvre d'autant plus que 
les pics de concentration de gaz à effet de serre notamment le méthane semblent s'être produits sur terre avec une périodicité comparable à 26000 ans.
Si de nouveaux résultats de physique confirmant les prédictions de DG contre la RG ne sont pas publiés, il faut craindre que les confirmations se produisent sous forme de phénomènes naturels à grande échelle plus ou moins catastrophiques...dont les autres planètes du système solaire nous donnent peut être en ce moment une avant - première!

26/12/2008
Le réchauffement climatique passe t'il à la vitesse supérieure ?
Si c'est effectivement le cas et si un phénomène naturel lié à la physique des discontinuités y contribue il est urgent de le comprendre.

4/7/2008
Selon des spécialistes la fonte complète en été de la calote glaciaire Arctique pourrait se produire cette année, en septembre.
La rapidité du phénomène de fonte échappe à tous les pronostics. Une contribution du volcanisme sous-marin liée à la découverte des traces d'une eruption récente (1999), massive et très violente qu'on ne pensait pas possible à une profondeur de 4000m, est même envisagée. Une corrélation supplémentaire entre activité géologique et évolution rapide du climat que nous avions identifiée comme une signature possible d'un effet de discontinuité (prédit par la théorie de la gravité obscure et susceptible d'affecter en priorité les pôles ) et qu'il nous faut donc suivre attentivement.
Au pôle sud ce sont de violents séismes (tremblements de glace) de magnitude 7 qui secouent deux fois par jour la glace de l'ouest du continent. La découverte est une surprise de taille pour les glaciologues et le phénomène demeure énigmatique.

26/6/2008 

Mouvements frénétiques insoupçonnés dans le noyau de la terre récemment révéllés par 9 ans d'étude du champ magnétique terrestre. Les comportements magnétiques anormaux sont bien sûr un des signes que je suis attentivement car dans le cadre de la théorie de la gravité obscure je m'attends à ce qu'ils mettent en évidence des effets de discontinuité qui accélèrant les particules (chargées ou non) peuvent provoquer des turbulences dans les fluides au coeur des objets celestes. Les importantes déviations récentes du champ magnétique terrestre ainsi que les désorientations totales des champs magnétiques de Neptune et Uranus (par rapport à leur axe de rotation) ont déjà été évoquées ici. De possibles corrélations entre la carte du champ magnétique de la terre et celle de l'évolution des températures devraient être recherchées.


La dernière glaciation s'est brutalement arrétée (en moins d'un an).
Des épisodes de réchauffement et refroidissement très brutaux se sont produits entre 12000 et 14000 ans. Même si cette période ne semble correspondre qu'à la moitié du cycle de 26000 ans suggéré par un certain nombre de calculs et observations dans notre cadre, des variations rapides et globales y sont attendues. En cours d'investigations.

12/2/2008

OGM's : comme on pouvait s'y attendre, les apprentis sorciers ne vont pas faire long feu.
- 100 millions d'hectares de plantes OGM ont été cultivées dans le monde en 2006, dont 75 % partagent la même caractéristique : elles sont résistantes au glyphosate, un désherbant total. Mais un constat alarmant vient d'être révélé : les mauvaises herbes deviennent, elles aussi, résistantes au glyphosate alors que selon des publications dans des revues spécialisées "Les mutations qui confèrent la résistance au glyphosate sont tellement complexes qu'elles ne sont pas susceptibles d'être copiées par la nature".
- Une petite noctuelle, contre laquelle le coton transgénique produit son propre insecticide, vient de développer une résistance à cette toxine.
Les capacités d'adaptation du vivant sur une aussi courte période sont stupéfiantes. Sélection naturelle ? vraiment ? Nous avions dans ces pages émis l'hypothèse qu'en raison de la proximité d'un phénomène gravitationnel rare, une discontinuité prédite par la théorie de la gravité obscure, les lois de la biochimie momentanément affectées seraient succeptibles de favoriser une période d'extrême capacité d'adaptation du vivant.

27/1/2008

La météorite que l'on pense responsable (au moins partiellement) de l'extinction de masse et de la disparition des dinosaures il y a 65 millions d'années pourrait avoir projeté dans l'atmosphère suffisamment de sédiments soufrés pour acidifier de façon importante l'océan suite aux pluies acides (News d'hier sur Futura Science). L'absence d'un pic de fossiles pourrait s'expliquer par l'acidité de l'océan qui aurait contrarié la fossilisation des organismes marins à coquilles calcaires. N'est il pas paradoxal que la masse éjectée du cratère puisse avoir eu un tel impact chimique sur l'océan tandis que celui des kms d'epaisseur des traps basaltique aurait été négligeable (notre News du 10/1/2008: effet tampon dû à la masse énorme des océans)?! ... demande de clarifications en cours. 

17/1/2008

Aujourd'hui sur
Futura-sciences et comme en écho à nos interrogations récentes (News du 6/1/2008):  il semblerait que la fonte de l'Antartique soit très asymétrique Est-Ouest comme nous l'avions anticipé...

10/1/2008

Voici un article interessant dont les auteurs soutiennent que les extinctions de masse ont plus probablement été provoquées par les émissions toxiques (notamment sulfurées) des "traps" (centaines de coulées de lave basaltique empilées sur des kms d'épaisseur) que par des "hivers nucléaires" suite à des événements volcaniques explosifs ou chutes de météorites. Après discussions avec les experts il apparaît cependant que l'activité volcanique dès lors qu'elle est sous-marine a un impact chimique négligeable (elle ne se manifeste en général que par une anoxie océanique) à cause de la gigantesque masse de l'océan qui constitue un véritable tampon (amortisseur chimique) ceci même dans le cas des plus grands "traps" sous-marins du passé. Par ailleurs une activité volcanique exceptionnellement anormale au niveau des dorsales océaniques n'a pas été remarquée récemment. Je reconsidererai donc la piste biologique ou encore l'effet physico-chimique direct de discontinuités pour tenter de comprendre les périodes d'acidification extrême que les océans ont connu par le passé, les pics de gaz à effet de serre (Méthane, CO2 ), les cavités sur terre et sur Mars. Je rappelle qu'un renouvellement anormal du méthane se produit  actuellement sur Mars et qu'une explication biologique a même été envisagée par les chercheurs dans ce cas. L'effet direct d'une discontinuité est peut être à l'oeuvre sur Encelade (la source d'énergie de ces geysers pose problème pour un astre aussi petit) et pourrait également avoir provoqué le sursaut récent (activité très eruptive dont la source d'énergie pose aussi problème) de la comète Holmès. La formation de cratères comme ceux observés au large du Pérou est elle associée à une activité eruptive très particulière (non volcanique) liée à la présence d'une discontinuité?

6/1/2008

Sur Univers-Nature:
L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a communiqué, courant décembre, un premier bilan climatique de l’année 2007. La température moyenne à la surface du globe a été supérieure de 0,41 °C à la moyenne calculée sur la période 1961-1990. L’hémisphère Nord a connu une hausse de 0,63 °C, ce qui devrait classer l’année au deuxième rang des années les plus chaudes depuis le début des relevés en 1850 ; l’hémisphère Sud, avec une hausse de 0,20 °C devrait se situer au neuvième rang.
La très nette asymétrie Nord Sud du réchauffement que nous avions anticipée ici récemment semble donc se confirmer! Mais comme les pôles magnétiques ne coîncident pas avec les pôles géographiques, une effet Est (Australie)-Ouest(Canada) serait aussi à rechercher.


31/12/2007

FuturaScience posait hier la question :
pourquoi mars est elle dépourvue de calcaire ? si, comme les dernières observations le confirment, la planète était jadis chaude et possédait un océan. En effet, si le CO2 était le gaz à effet de serre ayant permis à Mars de monter en température, celui-ci, dissous dans l'océan  aurait dû y conduire à la précipitation de calcaire en grandes quantités. On tente d'expliquer alors la  pauvreté en carbonates des sédiments Martiens par le fait que le SO2 d'origine volcanique plutot que le CO2 aurait été responsable de l'effet de serre, acidifiant l'océan et contrariant la formation des carbonates. Ce mécanisme pourrait aussi avoir joué un rôle sur terre en des temps anciens. Or, nous avions mentionné ici un article de S&Vie faisant état de la découverte récente d'un champ de cratères sous marins au large du Pérou: la roche aurait été dissoute au cours de périodes d'extrême acidité de l'océan impliquant des quantités de CO2 des ordres de grandeur supérieures à celles que nous connaissons. Le SO2 d'origine volcanique plutôt que le CO2 pourrait il avoir été un facteur important de cette acidification? La saturation des océans en CO2 que nous constatons et qui a récemment stupéfait les spécialistes pourrait elle aussi être attribuée à des dégazages importants des volcans sous-marins en CO2? L'acidification observée implique t'elle également une contribution de SO2 ? Ces apports sont ils contrôlés ? Quelle influence l'acidification par SO2 peut elle avoir sur la dissolution du CO2 ? Des dégazages importants de monoxyde de carbone ou autres gaz toxiques seraient ils également envisageables? Selon la théorie de la gravité obscure, la physique des discontinuités pourrait être impliquée dans une intensification de l'activité volcanique globale. 

22/12/2007

Selon la théorie de la gravité obscure, le champ magnétique terrestre est un paramètre déterminant sur la localisation précise des discontinuités locales de la gravité. En particulier, comme les potentiels magnétiques et gravitationnels ne contribuent pas dans le même sens dans l'hémisphère nord et l'hémisphère sud, le réchauffement climatique pourrait également manifester une certaine asymétrie Nord/Sud. Or, tandis que
l'Arctique fond trois fois plus vite que prévu par les modèles climatiques et que les masses d'eau de l'océan arctique se sont anormalement réchauffées, l'Antarctique s'est refroidi de 1 degré durant les années 90.
Je suis donc interpelé par ces récents virulents échanges entre les climato-sceptiques et les climatologues du GIEC. Il apparaît que les variations d'ensoleillement ne sont pas suffisantes pour expliquer le réchauffement climatique et que par ailleurs l'influence du CO2 sur le réchauffement est bien établie. Il n'y aurait pas en réalité de corrélation convaincante entre le réchauffement climatique global et les variations d'ensoleillement ou l'index magnétique global. Mais pour nous une étude pertinente serait une étude de corrélation entre variations du champ magnétique terrestre et l'évolution de l'asymétrie de  température Nord / Sud attendue de l'effet de discontinuités, asymétrie liée au champ magnétique, car les discontinuités seraient, nous avons de sérieuses raisons de le croire, impliquées dans des émissions de gaz à effet de serre qui s'ajoutent significativement à la contribution anthropique (si les données de Mr Courtillot manifestant la meilleure corrélation ne correspondent qu'à une partie de l'hémisphère Nord, cela irait dans le sens de nos attentes).  En particulier, les gaz à effet de serre seraient bien selon nous un des principaux responsables du réchauffement climatique (on envisage aussi des effets directs des discontinuités ou indirects sur l'activité géothermique et volcanique notamment le long des dorsales océaniques) contrairement aux variations d'ensoleillement.
Par ailleurs, des corrélations entre l'index magnétique et l'irradiance solaire sont également intéressantes car ces variations auraient selon nous une origine commune: l'excitation de discontinuités sur terre et dans le soleil par les mêmes ondes gravitationnelles longitudinales  traversant le système solaire.
  
21/12/2007

La paresse morale est sans doute le plus grand fléau dont souffre la planète. Je ne suis donc pas surpris par cette étude récente dont les résultats sont annoncés sur futura science.
- La souffrance des animaux vous choque et le defrichage de l'amazonie pour des cultures intensives de  plantes pour bétail au détriment des cultures vivrières vous révolte. La surexploitation et pollution des océans aussi. Vous dénoncez tout cela volontiers mais...vous continuez à manger viande et poisson tous les jours.

- Le réchauffement climatique vous inquiète,  la réticence des USA à s'engager sur des efforts significatifs visant à diminuer les emissions de gaz à effet de serre vous exaspère mais ... vous avez toujours votre voiture.
- Le système est vicié mais...la carrière avant tout

etc...etc...et nous fonçons collectivement vers l'abîme. Les grandes tendances ne font que refléter le comportement moyen de la multitude et le système aussi: il n'y a rien à espérer d'une quelconque solution politique. Sans doute, les efforts d'un seul sont dérisoires mais avoir sa conscience pour soi, ce n'est pas rien!



12/11/2007


Nous faisions part dans une précédente News de nos inquiétudes quant à une augmentation de l'activité volcanique globale qui pourrait être un des effets majeurs de l'approche d'une discontinuité de la gravitation. Nous avons tous remarqué le nombre particulièrement élevé de volcans qui sont entrés en erruption en 2007 (confirmation attendue avec les statistiques de fin d'année). Une news aujourd'hui sur Futura science vient confirmer nos prévisions en ce qui concerne le super volcan de Yellowstone: le soulèvement de la caldeira s'accélère!


25/10/2007


Sur Futura science aujourdhui:
L’Atlantique nord remplit deux fois moins bien qu’il y a dix ans son rôle de puits à dioxyde de carbone

« Des changements d’une telle ampleur constituent une surprise énorme, avoue Ute Schuster. Nous pensions que ces modifications ne pourraient survenir que lentement à cause du volume de l’océan ». Quelle est la cause de cette réduction de la dissolution du dioxyde de carbone dans l’eau de mer alors que sa teneur dans l’atmosphère augmente ? Les scientifiques se gardent bien de conclure et n’excluent pas l’existence de variations naturelles, dont nous ne connaissons rienUne constatation que nous avions anticipée et une confirmation de plus. La compréhension de ce phénomène naturel est urgente !

 
25/09/2007

Comme en écho à nos interrogations quant à notre entrée dans une période d'adaptabilité exceptionnelle du vivant :
l'étonnante faculté d'adaptation de la forêt amazonienne face à la sécheresse aujourd'hui sur Futura-sciences.


23/09/2007

L'intensification du rendement agricole des 50 dernières années qui a permis de produire de la nourriture à bas prix pour une population toujours grandissante n'a été possible que grâce à l'utilisation massive de pesticides : tueurs d'insectes, champignons et mauvaises herbes (insecticides, fongicides, herbicides).  Les industriels et agriculteurs de l'UIPP, Union des industries de la Protection des Plantes, se veulent rassurant sur
Uipp: Info-Pesticides: réponses à vos questions sur les pesticides et votre santé.: l'utilisation des pesticides est raisonnée (prise en compte des doses de toxicité estimées non dangereuses pour nos organismes), elle garantit la qualité des produits, de nombreux tests en laboratoire portant sur les influences sur la santé et l'environnement sont effectués avant d'autoriser un pesticide à la vente, etc...
Le discours tenu par le MDRGF, mouvement pour le droit et le respect des générations futures est beaucoup plus alarmant:
- Les pesticides posent un gravissime problème de santé publique:
Nos organismes hébergent des centaines de molécules toxiques dont de très nombreux pesticides apportés là par l’eau et les aliments consommés. Les effets de faibles quantités de pesticides, en mélange, pendant des périodes longues posent de nombreux problèmes de santé. Les personnes exposées aux pesticides ont plus de risque de développer de nombreuses maladies en particulier le cancer.
- Les pesticides posent un gravissime problème d'environnement:
Ils polluent l'eau, l'air,  les brouillards, les sols et pour finir la mer
. Ils seraient en partie responsables de la disparition massive des espèces qui se poursuit, de la dégradation catastrophique des sols-milieux de vie qui deviennent stériles et impropres à la culture (une surface équivalente à l'Irlande chaque année dans le monde!). Certains pesticides sont des Polluants organiques persistants: toxiques, peu dégradables (et fortement adsorbés sur les sols qu'ils peuvent polluer durablement), sujets à la bioaccumulation (les molécules s'accumulent dans les tissus vivants, notamment les graisses et les concentrations augmentent donc le long de la chaîne alimentaire) ils peuvent entraîner une pollution durable (qq dizaines d'années à centaine d'années) et loin de leur lieu d'émission (y compris l'arctique par des phénomènes de transport dans l'atmosphère). Ainsi la chlordecone est sous les feux de l'actualité : désastre sanitaire aux antilles françaises.

Il est évident que même du point de vue d'un non expert, la gestion maîtrisée des effets dangereux des pesticides par les experts est douteuse car

- De façon générale, l'histoire des sciences est une interminable série d'erreurs: les experts passent leur temps à se tromper, tous domaines confondus, c'est un fait!
-
Est il possible de prévoir tous les effets à long terme (bioaccumulation) si l'on n'expérimente que sur le court terme avant l'homologation ?
- Est il possible de prévoir et contrôler les effets sur des systèmes biologiques complexes ou des écosystèmes aux équilibres subtils et précaires qui se sont mis en place sur des millions d'années ?

D'un autre coté, on ne peut exclure que l'impact des pesticides sur l'environnement soit faible et qu'ils ne soient pas les vrais ou les plus grands responsables de certaines catastrophes écologiques que nous constatons.
On peut envisager que cette physique-biologie nouvelle en relation avec une période exceptionnelle (la proximité d'une discontinuité de la gravitation) joue le rôle prépondérant et non compris avec un impact bien plus considérable que les effets anthropiques seuls sur par exemple l'explosion inexpliquée du nombre de cancers: plus 63% entre 1978 et 2000 en France y compris augmentation du nombre de cancers du poumon alors que dans le même temps le nombre de fumeurs réguliers diminuait. Les abeilles ont aussi continué de mourir deux ans après l'interdiction des pesticides incriminés.

Le problème est peut être plus grave : la surprenante rapidité d'adaptation des organismes aux pesticides fait que l'industrie des pesticides est lancée dans une course poursuite qui ne donne pas le temps de trouver les meilleures solutions de lutte chimique et de les évaluer (si elles existent) et il y a toutes les raisons de penser que dans ce contexte de surenchère exponentielle (multiplication des substances toxiques et en réponse, des stratégies de défense des organismes) l'ingéniosité humaine ne fera pas longtemps le poids contre la nature qui en a vu d'autres (la vie a su coloniser les milieux les plus hostiles!).  Pire encore, l'homme en faisant évoluer rapidement l'environnement chimique favorise l'accélération de processus évolutifs naturels qui pourraient bien aboutir tôt ou tard à une forme parasitaire unicellulaire beaucoup plus virulente (champignon, bactérie) comme c'est peut être le cas pour la maladie des abeilles
 dans laquelle un champignon semble impliqué. L'apparition d'une extraordinaire biodiversité bactérienne dans les salles "stériles" de la NASA a aussi attiré récemment l'attention des chercheurs.  L'adaptabilité du vivant connait elle une période exceptionnelle en liaison avec la physique des discontinuités de la théorie de la gravité obscure, une adaptation peut être même véritablement néguentropique qui ne devrait rien au hasard et serait favorisée de surcroît par les modifications rapides que l'homme fait subir à son environnement ?

La machine industrielle agro-alimentaire étant lancée à toute vapeur dans une course folle à la compétitivité et au rendement à l'échelle mondiale, l'impuissance des politiques ne fait guère de doute sur ces problèmes comme sur beaucoup d'autres. La solution sera peut être du coté des consommateurs qui s'ils sont de plus en plus nombreux à faire les bons choix (produits Bio, locaux, moins de viande et de poisson etc...)  utiliseront ce pouvoir considérable qui est le leur pour inverser les tendances ... il y a urgence!


9/9/2007

Sur futura science: le son du soleil fait résonner la terre.

Certaines fréquences récemment découvertes de vibration du soleil ont pour origine probable dans le cadre de la théorie de la gravité obscure une discontinuité située à l'intérieur du soleil qui est mise en vibration par le passage d'ondes gravitationnelles longitudinales prédites par la théorie (cf notre News du 17/7/2007). Si tel est le cas, ces mêmes ondes gravitationnelles devraient mettre en vibration aux mêmes fréquences tous les objets du système solaire par le même mécanisme. La nouvelle de futura science de la découverte des mêmes fréquences de résonance dans le soleil et sur terre (Ondes électro-magnétiques basses fréquences, ondes sonores atmosphériques, ondes sismiques...) peut donc être considérée comme une remarquable confirmation de ce à quoi nous étions en droit de nous attendre dans le cadre de la théorie de la gravité obscure! Comme le son ne se propage pas dans l'espace vide entre le soleil et la terre seul un couplage magnétique dans le cadre standard pourra éventuellement expliquer ce phénomène de résonance...mais pourrait il avoir un impact suffisant sur l'activité sismique de notre planète?! Si notre explication est la bonne, il serait interessant de rechercher également un signal d'ondes gravitationnelles longitudinales dans le futur grand interféromètre LISA aux très basses fréquences correspondantes comprises entre 100 et 5000 microHertz.

Science et vie de ce mois-ci (étrange coincidence) annonce aussi la découverte de corrélations stupéfiantes entre données climatiques et sismiques qui selon nous devraient s'expliquer aussi par le même mécanisme ci-dessus résumé mais dont les spécialistes essayent cette fois de rendre compte en suivant une toute autre voie: les orages lubrifieraient suffisament la terre pour faciliter le glissement le long des failles d'où la corrélation avec les séismes!

Rappelons que nous avons depuis longtemps annoncé dans ces news que les phénomènes climatiques, notamment le réchauffement global doivent probablement être mis en part importante sur le compte de phénomènes gravitationnels qui affectent simultanément l'activité géologique (séismes, volcanismes) et que nous avions déjà identifié de telles corrélations: cf news de juillet.

22/08/2007

Les abeilles s'eteignent par milliards depuis quelques mois. Les champignons sont peut être responsables. Les champignons sont largement présents dans notre alimentation notamment les levures (pain, produits laitiers fermentés, chocolat, alcools). Dans l'arctique, les concentrations de mercure relevées récemment dans la neige sont 20 fois supérieures à la normale! Très toxique il se concentre dans les graisses et s'accumule de plus en plus au fur et à mesure que l'on remonte la chaîne alimentaire. Les poissons prédateurs (thon, saumon) sont sous haute surveillance.



17/07/2007

Science et vie de juillet pose la question (p126): pourquoi les volcans se réveillent ils en même temps ? Ce serait selon les experts, le fruit du hasard: "sur les 1500 volcans actifs du monde, il y en a toujours à peu près une dizaine aux fluctuations statistiques près, actifs simultanément". La question émerge car il apparait pourtant que depuis 2003 (cf graphe p 126-127) nous sommes dans une période d'activité assez nettement au dessus de la moyenne (moyenne de 58 volcans actifs dans l'année) après une période de croissance apparente lente et progressive de l'activité commencée dans les années 70.  Un regain d'activité correspondant avec un nouveau cycle de discontinuité initié en 1969 est prévu dans le cadre de la théorie de la gravité obscure ce qui évidemment nous amène à considérer bien différemment et avec le plus grand sérieux ces mêmes données d'observations ! Cf news du 28/05/2007


17/07/2007

Dans science et vie ce mois ci : avec les observations récentes très précises du soleil par les instruments de l'observatoire spatial SOHO, on a pu mettre en évidence en plus des ondes acoustiques déjà bien connues, des ondes de gravité (à ne pas confondre avec des ondes gravitationelles) qui se propagent à l'intérieur du soleil: il est avancé que l'explosion de bulles à l'interface entre la zone convective et la zone radiative du soleil serait à l'origine de ces ondes. Dans le cadre de la gravité obscure l'interprétation de ces mêmes observations est évidente: l'interface en question est probablement le lieu d'une discontinuité située à ~0.7 fois le rayon solaire qui vibre et génère ces fameuses ondes de gravité. Confirmer cette interprétation serait crucial car alors on pourrait utiliser le soleil comme instrument d'observation sensible aux ondes gravitationnelles qui se propagent dans l'univers et font vibrer les discontinuités.






26/06/2007
Le numéro de septembre 2006 de la revue science et vie faisait état d'une découverte géologique récente très surprenante au fond de l'océan au large des côtes du Péroù: un champ de cratères sur une surface équivalente à celle de la France. L'explication retenue est que ces formations auraient été provoquées par l'attaque acide de l'eau ce qui implique que l'océan aurait connu des niveaux d'acidité stupéfiants dans le passé, correspondant à des concentrations en CO2 des ordres de grandeur supérieures  à ce que nous connaissons. Le CO2 a t'il été produit en quantités colossales lors du passage d'une discontinuité de la gravité?


26/06/2007 : texte réactualisé (en rouge) le 20/08/2009

Bien que l'évolution des espèces vivantes soit aujourd'hui un fait scientifique avéré, l'apparente créativité dont elle fait preuve pose plus que jamais question.  L'apparition d'une nouvelle fonction biologique correspond toujours à l'émergence d'une quantité d'information considérable qui se déployant sur plusieurs niveaux interdépendants requerra sans aucun doute une extension de la notion physique d'entropie pour être correctement prise en compte et quantifiée. Quand bien même de tels processus ou événements néguentropiques (au sens le plus large et restant à définir rigoureusement) ne se seraient produits qu'exceptionnellement dans l'histoire du vivant, ils constitueraient le véritable défi à relever pour une théorie valable de l'évolution. Suivant le paradigme Darwinien, hasard des mutations et sélection naturelle constituent l'unique moteur de l'évolution. Or ce principe explicatif, s'il a été mis à l'épreuve dans le cas de phénomènes microévolutifs qui ne manifestent pas significativement un caractère néguentropique (changements de taille, changement de couleur des ailes d'un papillon) n'a pas été validé par les faits dans le cas de processus macroévolutifs véritablement générateurs d'informations. On invoquera l'impossibilité de l'observation directe, les échelles de temps de l'expérimentation n'étant pas suffisantes même pour des espèces se reproduisant rapidement pour suivre le caractère néguentropique d'un processus évolutif et surtout prouver que ce sont bien la sélection naturelle et les mutations au hasard qui en sont l'unique cause. Certains regretteront encore que la fossilisation soit trop lacunaire et imparfaite pour mettre en évidence de façon incontestable le gradualisme Darwinien. (Je pense qu'il serait prématuré de tirer des conclusions quant à l'existence de "chainons manquants" puisque nombre de découvertes récentes en paléontologie semblent réduire de façon significative la distance évolutive entre les espèces fossilisées. D'autre part, il est difficile d'imaginer qu'un reptile du jour au lendemain ait pu  donner naissance à un oiseau ! En raison même de ses trop importantes différences ce dernier aurait certainement eu de serieuses difficultés pour se reproduire et transmettre ses gènes.) Mais la question se situe en réalité à un autre niveau: même si l'évolution graduellement, continuement crée de nouvelles fonctions biologiques, le hasard et la selection naturelle en sont ils et peuvent ils en être seuls responsables? A cette question il est probable que ce n'est pas du coté de l'observation en paléontologie que l'on puisse espérer trouver les réponses les plus convainquantes. On pourraitau moins attendre du gradualisme de type Darwinien qu'il fasse ses preuves en simulations. Or celles-ci n'ont pas été en mesure de faire croître l'ordre de façon significative en comparaison de ce dont le vivant se montre capable. Au contraire un grand nombre d'observations posent des difficultés de plus en plus insurmontables au schéma Darwinien (cf:  "Notre existence a-t-elle un sens?" de Jean Staune pour une synthèse critique récente du Darwinisme et bibliographie complète).

Du point de vue de la théorie de la gravité obscure, deux points sont particulièrement remarquables: d'une part même des Darwiniens convaincus (S.J Gould) ont été menés à soutenir une évolution alternant de longues périodes de stases ou microévolutions graduelles et de courtes périodes de changements rapides macroévolutifs échappant pour cette raison à la fossilisation. Par ailleurs, un curieux phénomène, dit de l'horloge moléculaire, nous montre des gènes ayant eu un taux d'évolution temporelle identique dans des espèces à reproductions donc mutations rapides (insectes) et d'autres au contraire beaucoup plus lentes à se reproduire et muter (mammifères). Selon J Staune: " Il n'y a, à ma connaissance, pas d'autre façon d'interpréter l'existence de l'horloge moléculaire qu'en supposant qu'un facteur encore totalement inconnu coordonne les mutations génétiques dans le long terme, facteur bien plus influent que les facteurs Darwiniens de mutation au hasard et sélection naturelle. "

Selon la théorie de la gravité obscure, il existe des périodes très courtes et très rares (100 ans tous les 26000 ans) au cours desquelles les potentiels électrochimiques peuvent être abaissés par la proximité d'une discontinuité gravitationnelle avec des conséquences biologiques certaines. Ce phénomène pourrait expliquer idéalement pourquoi  la macroévolution se serait  manifestée essentiellement durant ces épisodes favorables très courts et exceptionnels dans le passé. Si, comme l'effet Pioneer et les observations de NewHorizons semblent le démontrer, nous sommes à la veille du passage d'une discontinuité de la gravitation, nous devrions commencer à observer aujourd'hui ou très bientôt de bien curieuses naissances!

On entend souvent dire, qu'une théorie non exclusivement Darwinienne de l'évolution, qui en particulier concevrait certains processus évolutifs comme découlant d'un plan intelligent ne peut prétendre être scientifique. Tous les êtres vivants possédant un système nerveux évolué, en particulier l'homme, élaborent quotidiennement des plans plus ou moins élaborés visant un certain nombre d'objectifs. Est il non scientifique de le constater et d'essayer de comprendre comment ces organismes intelligents sont capables de trouver les informations pertinentes dans leur environnement puis de les utiliser afin de planifier puis mettre en oeuvre la complexe série d'opérations adaptées? Alors pourquoi serait il non scientifique d'essayer de comprendre comment l'univers qui lui même, selon la théorie de la gravité obscure est doté d'un système de traitement de l'information, un réseau analogue à un cerveau mais probablement beaucoup plus performant (il s'agirait de la structure même du vide: un réseau de points tapissant le vide et pouvant s'échanger des informations de façon non locale et agir physiquement sur tous les champs en réduisant les paquets d'ondes suivant un plan déterminé) est lui aussi capable de structurer et informer les organismes au niveau génétique ou suivant des mécanismes épigénétique restant à élucider? Il serait même tentant de concevoir les systèmes nerveux de tous les organismes évolués comme les canaux par l'intermédiaire desquels le cerveau cosmique, avec lesquels il est en interaction physique, de façon privilégiée acquiert et partage de l'information.

 




12/06/2007 :Nous suspectons fortement les discontinuités gravitationnelles de la théorie de la gravité obscure d'être impliquées dans une bonne part (naturelle) des émissions de gaz à effet de serre (cf News du 28/05/2006) soit à la faveur d'irruptions volcaniques, soit en altérant les métabolismes biologiques des cellules.  L'article du journal pour la science de ce mois vient confirmer nos soupçons puisqu'il apparaît que le méthane se renouvelle de façon anormale sur Mars et le satellite de Saturne Titan: une explication biologique à ce phénomène mystérieux est même explorée! Or Mars et Titan sont beaucoup plus susceptibles aujourdhui d'être affectés par la physique des discontinuités que la terre, puisqu'elles sont à un potentiel beaucoup plus proche de celui de la discontinuité majeure qui se propageant dans le système solaire descend dans le potentiel de Saturne tout en se rapprochant de Mars après avoir dépassé Jupiter. On ne peut exclure que la physique des discontinuités permettant véritablement la création d'éléments chimiques nouveaux, notre univers soit à création continue de matière.


06/06/2007 : Les substances toxiques (mercure) se concentrent d'une façon assez curieuse et en proportion qui croissent de façon alarmante dans les graisses des animaux de l'Arctique situés en bout de chaîne alimentaire. En raison de l'approche de la discontinuité gravitationnelle, ce phénomène est il dû à des modifications du métabolisme de certains unicellulaires qui se mettent à produire beaucoup plus de métaux lourds que d'habitude ou des émissions toxiques d'origine volcanique doivent elles être incriminées? Devra t'on devenir végétarien et éviter les produits de fermentation (utilisant des levures) pour ne pas risquer l'empoisonnement ? C'est l'une des questions graves qui se posent inévitablement et exigeraient un effort d'investigation soutenu de notre part si nous prenions au sérieux l'existence du phénomène de discontinuité de la gravité qui se rapproche de nous...




28/05/2007
 : News du 26/05/2007 Mise à jour  

Deux remises en questions importantes révèlent notre compréhension encore incertaine des mécanismes du réchauffement climatique:

l'Arctique semble fondre trois fois plus vite que prévu

La capacité des océans à absorber le gaz carbonique semble arriver à saturation

Selon la théorie de la gravité obscure, une part importante des émissions de gaz à effet de serre (méthane et CO2) pourrait avoir une origine non humaine (cf News du  29/03/2007), notamment une activité volcanique sous-marine anormale et croissante qui pourrait également contribuer à réchauffer les masses d'eau et à libérer les hydrates de méthane des planchers océaniques.

Une corrélation devrait donc exister entre l'activité sismique d'une part et le réchauffement climatique d'autre part dans le passé et aujourd'hui. Un nombre croissant d'annonces scientifiques viennent confirmer l'existence de telles corrélations qui sont difficiles à interpréter dans les cadres standards. Elles constituent autant de confirmations majeures de la théorie de la gravité obscure et de l'urgence qu'il y a à mieux comprendre ces phénomènes pour trouver les solutions adéquates:

Corrélations présentes:

- Augmentation significative de la fréquence des catastrophes sismiques et volcaniques depuis 1970 (date à laquelle la discontinuité gravitationnelle de notre système solaire a amorcé un nouveau cycle)
- Depuis 2004 une tempête de séismes secoue la terre

Corrélations dans le passé:
Corrélations entre le niveau des mers (périodes glaciaires et inter-glaciaires) et les épisodes de grands séismes qui ont frappé (et qui frappent encore) le nord-ouest de l'Amérique du sud (la dernière aux alentours de -23000 ans)
 

Selon la théorie de la gravité obscure le champ magnétique terrestre est un paramètre déterminant sur la localisation précise des discontinuités locales. En particulier, comme  les potentiels magnétiques et gravitationnels ne contribuent pas dans le même sens dans l'hémisphère nord et l'hémisphère sud, le réchauffement climatique pourrait également manifester une certaine asymétrie Nord/Sud. Or, tandis que l'Arctique fond trois fois plus vite que prévu par les modèles climatiques et que les masses d'eau de l'océan arctique se sont anormalement réchauffées, l'Antarctique s'est refroidi de 1 degré durant les années 90
  

29/03/2007: L’Esa a reconstitué une animation montrant l’évolution sur trois ans de la quantité de gaz carbonique et de méthane dans l’atmosphère. Ces données, par leur résolution spatiale, permettent de repérer l’origine des émissions et donc de distinguer ce qui est naturel de ce qui est dû aux activités humaines. Et ce n’est pas si simple car, pour le dioxyde de carbone comme pour le méthane, les sources sont multiples, depuis le volcanisme  (les irruptions les plus importantes sont localisées le long des rifts océaniques et dégagent d'importantes quantités de CO2) jusqu’aux incendies (combustion spontanée des mines de charbon...) en passant par la respiration des animaux et les échanges entre l’atmosphère et l’océan (rôle crucial des différentes formes de plancton dans l'émission/absorption de CO2, émissions de méthane des fonds océaniques). Les observations confirment que les émissions de méthane par les forêts tropicales sont plus importantes que prévues. Selon la théorie de la gravité obscure, un phénomène gravitationnel rare (passage d'une discontinuité tous les 26000 ans)  pourrait favoriser des processus biologiques négligeables en temps normal, augmenter l'activité volcanique globale, influencer l'activité solaire... or:

- Selon les modèles, à peu près la moitié du réchauffement climatique a une origine naturelle. Ce réchauffement naturel a commencé au XIX ème siècle tandis que la part anthropique n'est devenue significative qu'après 1970.  

- Ce réchauffement naturel est déjà significativement anormal par rapport à l'évolution relativement continue qui l'a précédé sur le dernier millénaire.

- Les pics de concentration de gaz à effet de serre notamment le méthane semblent s'être produit avec une périodicité comparable aux 26000 ans.



10/03/2007: Des expériences récentes ont mis en évidence la capacité de certains champignons filamenteux à transformer la ligno-cellulose en éthanol (article p26) avec un excellent rendement.  Nous avions constaté en cultivant des levures (champignons de la même famille) dans un milieu très pauvre (huile comme seul apport énergétique), l'apparition de la forme filamenteuse à l'interface entre l'huile et l'eau et quelques % d'éthanol! Faute de moyens d'analyse notre expérimentation a été momentanément interrompue.

1/03/2007: Selon un article paru dans le numéro de pour la science de ce mois, les plantes produiraient du méthane, un gaz à effet de serre notoire. Cette découverte récente invite à revoir les modèles du réchauffement climatique. Les chercheurs se sont étonnés qu'une telle découverte ait pu passer inaperçue jusqu'alors. Selon la théorie de la gravité obscure, un phénomène gravitationnel rare (passage d'une discontinuité tous les 26000 ans)  pourrait favoriser des processus biologiques négligeables en temps normal.


website analytics software