Des signaux sismiques émis en avance !!?


 L' impact sur la tour 2




Les données de l'aviation civile (FAA et NTSB) étant manifestement peu précises et incohérentes il serait heureux que quatre chaines de TV permettent d'avoir des estimations  précises et concordantes de l'heure de l'impact sur la tour 2. Reste à vérifier qu'en 2001, comme le sous-entend le Nist, la diffusion en direct ne subissait pas un retard identique supérieur à 1 seconde sur ces quatres chaînes. Si ce n'est pas le cas et si on ne peut connaître avec précision ce délai, toutes les analyses chronologiques perdent toute fiabilité, y compris celles exposées dans cette page.

On trouve dans le rapport du Nist (p326)
les manoeuvres maladroites opérées par le Nist pour faire disparaître l'anomalie de timing que la publication initiale du LDEOfaisait apparaître. On nous y parle d'une onde S qui aurait précédé les ondes de surface dans le cas de l'effondrement de la tour 2 utilisée pour revoir à la hausse les vitesses des ondes de surface (2.4km/s) tandis qu'à la page suivante la phrase "aucun signal clair d'arrivée d'ondes P ou S n'a été observé" laisse peu de doutes quant aux consignes qui ont été données aux ingénieurs qui ont rédigé le rapport.  En effet, les vitesses des ondes de Rayleigh à des fréquences de l'ordre de 1.5 Hz autour de New York avaient fait l'objet d'une publication en 1973: verdict



2.1 km/s grand maximum sur les trajets entre le WTC et TBR ou ARNY ou BRNJ.

Il semble donc que nous ayons affaire à une explosion qui s'est produite quelques 6 secondes avant l'impact, probablement pour que la maximum d'amplitude des secousses générées coincide avec le timing de l'impact, pour un effet destructeur accru. Les fréquences dominantes (autour de  1.5Hz) et magnitudes (0.7 et 0.9) indiquent le plus probablement une explosion sous-terraine. Ces fréquences ne correspondent pas à la fréquence propre latérale (de l'ordre de 0.1 Hz) d'une tour du WTC.

L'effondrement de WTC1




Tout le long de l'effondrement de la tour un signal a été émis à une fréquence de l'ordre du Hz. Ce signal a débuté 4s avant le début de l'effondrement si l'on se base à nouveau sur la chronologie du Nist qui elle même repose sur les horaires concordants diffusés par les quatres chaines télé à l'instant de l'impact sur la tour 2. Une secousse sismique de basse fréquence a pu être provoquée en déclenchant un grand nombre de petites charges parfaitement synchronisées réparties sur une grande surface comme celle de la faille sismique voisine le long du fleuve Hudson.